Exercices et jeux d’écriture | Blog Littérature Cyniquetamere

Des contraintes de temps, de format ou des mots imposés, voilà comment peaufiner son style et nourrir sa motivation littéraire. Découvrez des jeux d’écriture et autres exercices : tautogramme, alexandrins, poésies en rimes ou encore lipogramme à la manière de Georges Perec et du collectif OULIPO.

Exercice d'écriture propos/essai sur la violence

Propos sur la violence

5 mots imposés : enterré/frappé/absurdement/échange/protéger

Tout commence par un bref échange de regard. Ce genre de détail infime parmi le chaos grandiloquent qui reste gravé à tout jamais. Bravant les cris et les agitations grotesques d’un troupeau aviné, deux globes s’illuminent, incandescents de rage. Si quelconque âme subsiste au sein de cette enveloppe corporelle, plus noire qu’une nuit en deuil de ses astres, elle se nourrit d’une haine insatiable. Des pupilles frappées de sang, déterminées à annihiler toute forme de vie, qui ne clignent à aucun moment de peur de perdre de vue l’objectif funeste. Seuls maîtres à bord de ce navire de guerre, les yeux guident un corps qui se déshumanise.

À mi-chemin entre l’animal et la machine, le sang froid est admirable.

Les mouvements semblent chorégraphiés tant ils s’exécutent avec grâce et évidence.
La fluidité, peu importe le contexte, élève chaque situation au rang de performance.
Qu’il s’agisse d’une ballerine glissant sur les notes délicieuses, mais parfois abruptes d’une Nocturne de Chopin, un avocat dont l’éloquence naturelle déroule un plaidoyer à la clarté incontestable ou un mécanicien qui multiplie les gestes et les actions en sifflotant l’air guilleret émanant d’un vieux transistor. Les automatismes sont d’une beauté plaisante à observer. La quête ultime de tout individu est ainsi d’obtenir une forme d’élégance dans ses exécutions. La fluidité du naturel dans nos gestes et nos paroles nous est propre et ne peut se travestir. (suite…)

poésie exercice écriture

5 mots : Le crime en elle

Eternité/Mâchoire/Six/Epais/Averse

Un épais brouillard s’est habillement propagé sur les contours d’un lieu-dit quelconque du territoire français. Dès potron-minet, on a pu observer la lente procession de ces volutes impalpables, serpentant avec grâce mais non sans cruauté afin de couvrir l’ensemble des six ruelles composant le village. La rude averse de la nuit fut propice aux barbaries. Atténuant les cris, noyant les péchés en effaçant les preuves de forfaits éventuels. Il est huit heures lorsque l’enveloppe blanchâtre lève son voile pudique sur la scène de crime. Une mâchoire fracturée désormais associée à cette vile bourgade pour l’éternité.

L.P

poésie exercice écriture

Combo : 163

Points par lettre : V=2, U=2, A=1, N=1, L=1, I=1

J’ai vu l’anis vandaliser la vie d’Anaïs, par une nuit sans UV. Jadis virevoltante, il annihila sa verve puis toute sa vivacité.

Vivian le laissa peu à peu inhaler sa vie d’antan, jouant l’hurluberlu devant l’air ahuri des passants.

Ni vulgaire ni volatile, l’alcoolisme gai lui va bien, un Don Juan cultivant la vanille, des Antilles aux sols vénézuéliens.

L.P

poésie exercice écriture

5 mots : Nuisible

Parasite/Exposé/Béton/Cheville/Dérive 

De l’extrémité des chevilles jusqu’au bord des cils, je parcours les courbes habiles avec l’audace d’un joyeux drille. Tel un parasite sur ces corps inertes, je profite de la pénombre pour réaliser mon forfait. Mes sens perpétuellement en alerte, j’opère avec minutie de peur d’être exposé. Me rappeler l’ignominie de ma dérive serait bien futile, j’interviens simplement avant l’éternelle demeure en béton, par un dernier hommage nécrophile.

L.P

Poésie exercice d'écriture

Deux mains : Esquisse

L’esquisse des minutes, le croquis des heures, s’amoncellent pour créer les contours d’une vie.
Ils ordonnent, classent chaque fragment de cette épopée misérable. D’un pas claudicant, je tapisse d’amertume ces chemins fébriles, vacillant, malhabile comme un oiseau blessé.
Malgré l’aigreur je demeure affable, nourri de vers et de proses onctueuses, je cultive ma déviance.

FL&LP

Poeme Exercice d'écriture

10 mots : Explorateur de l’humanité

Médecins/Donner/Avant/Tête/Madone/Pourcentage/Baignoire/Athée/Infini/Groenland.

 

En auscultant sa première vallée, vierge de toute interaction épidermique par un corps étranger, ses joues prirent une teinte rosâtre. L’excitation des pupilles et l’appréhension d’un geste maladroit en symbiose, il pénètre tête baissée dans une steppe immaculée, ornée par miracle d’un binôme lointain. Deux collines perceptibles, données en pâture à l’imaginaire car moralement inatteignables. L’infini dédale de vallées lisses et onctueuses s’étire des régions chaudes, humides par endroit, au-delà du Groenland, jusqu’au bord des mers. Tel un athée noyant ses péchés dans une baignoire emplie d’eau bénite, les distractions extérieures n’ont aucune incidence sur son avancée. Aux confins de la vie, à l’extrémité des volutes de bien-pensance qui émanent sans cesse, il y aura un avant et un après, une fois le voyage achevé. (suite…)

exercice écriture mots

5 mots : La Coupe Est Pleine

Cerne/Cigale/Arc/Va-nu-pieds/Irréel

Un ciel opaque galvanisant les passions,
D’une foule cernée par l’incompréhension,
Les cigales feignent une extinction de voix,
Rebus de la nation face aux chiens qui aboient.

Tel un arc bandé par l’amas de frustration,
La pénombre naissante projette ses pions,
Des va-nu-pieds en quête de dramaturgie,
Pour que l’irréel se confonde avec la vie.

Trop d’excès concentrés sur cette cime si friable, (suite…)

Poeme Le Mari De Jeanne weed

5 mots : Le Mari de Jeanne

stupéfaction/diplomatique/souffle/illégal/existant

Esquinté par une routine harassante, il reprend son souffle puis s’éparpille,
Ses pensées voguent ici et là, pareilles aux particules de cendres,
Bousculées par une brise, frêle et sénile,
Comment font les êtres existants pour demeurer si tendres ?

Malgré la conscience que la vie s’effrite en ce monde déroutant,
Sa femme approche et s‘effeuille délicatement,
Il constate avec stupéfaction une peau blanche immaculée,
Cela fait depuis juin dernier qu’il n’y avait point touché. (suite…)