Blog de Littérature : jeux d’écriture et prose inspirés par la philosophie cynique

CYNIQUETAMERE. Après avoir trouvé ce magnifique jeux de mot aguicheur, François Lillart et Léon Plagnol se sont intéressés à la philosophie cynique. Depuis, leurs nouvelles, poèmes, jeux d’écriture sont guidés par le philosophe Diogène de Sinope et son goût pour l’anti-conformisme.

Délire de haute volée

5 mots imposés : aile/vaporeux/allure/fragrance/décoller

Un souffle chaud me flatte le visage, il me badigeonne les joues de tendresse. Une étreinte réconfortante qui me rappelle mes premiers mois de vie. Je pourrai m’éterniser dans cette sensation de pesanteur apaisante. Le battement d’aile d’un oiseau achève de me sortir de cet état vaporeux. Mes rétines encore voilées de sommeil troublent mon discernement.

Quelques frictions de mes paumes sur les paupières parviennent à rétablir ma vue.

Autour de moi, une sorte de prison faite de bois tressé. Un plancher et quatre murs uniformes puis un toit ouvert sur un ciel de feu. C’est donc cela l’enfer ? Une cage dont la seule issue débouche sur un environnement hostile ? À quatre pattes, j’inspecte chaque recoin, gratte l’osier avec mes ongles. Mes sens encore brouillés par ce réveil impromptu me clouent au sol. Il faut pourtant que je sois debout pour en savoir plus. La curiosité parvient à convaincre mes membres de se mettre en action. Je me lève, non sans mal, en direction de l’âtre incandescent situé au-dessus de ma tête. L’air chaud qui s’y dégage est immédiatement happé dans une sorte de tube évasé relié à ma cage. À peine debout, mes yeux balayent l’endroit et stupeur ! Je réalise que je vogue en plein ciel, à près de cent mètres du haut et dans une montgolfière multicolore qui plus est ! (suite…)

François Lillart et Léon Plagnol : disciples de Diogène de Sinope

C’est la fin des rires et des chants. Voici l’époque des rires narquois et des élucubrations scabreuses. Avec CTM, finis les tabous, les interdits ; place à la subversion.
Retrouvez chaque semaine les productions et expériences musicales, littéraires et buccales des agitateurs du projet CTM, en la personne de François Lillart et Le Passif. 

Au vue de la conjoncture économique actuelle, il est devenu crucial, que dis-je, inévitable de pouvoir se délecter quotidiennement de quelques billevesées divertissantes, réfléchies ou abrutissantes. CTM est la pour te redonner goût à la vie et t’abstraire de la médiocrité environnante, ni plus ni moins. Nous nous voulons alternatifs, désinvoltes, libres et sages de temps en temps. Rien que ça. Beaucoup de mots clés pour caractériser un autre blog de bobos gauchistes hipsters condescendants.

Nous balancerons tantôt des sons tendances, tantôt des classiques pour gagner en crédibilité auprès des puristes ou éduquer les âmes profanes. Également, des créations écrites (nouvelles, articles) débordantes d’arrogance et de couardise (merci l’anonymat) qui nous permettront d’exprimer nos pensées les plus enfouies.

J’aperçois déjà les puritains pointer du doigt l’aspect insultant du site et les plongeurs freudiens déceler un complexe d’Oedipe latent. Il n’en est rien. Ce site est un hommage, une ode, une vénération infinie aux mamans du monde entier. Surtout la tienne.

FL&LP