Exercices et jeux d’écriture | Blog Littérature Cyniquetamere

Des contraintes de temps, de format ou des mots imposés, voilà comment peaufiner son style et nourrir sa motivation littéraire. Découvrez des jeux d’écriture et autres exercices : tautogramme, alexandrins, poésies en rimes ou encore lipogramme à la manière de Georges Perec et du collectif OULIPO.

exercice d'écriture poème

Deux par deux jusqu’au zénith

Pianote

Déchaîne tes doigts

Soulève donc ce joug dissonant

Qui désaccorde les êtres en chassant l’âme

Un chœur héroïque, une symphonie au zénith

Conquérante de la liberté des dames

Elles dévoilent un rythme entêtant

Empli de grâce et d’espoir

Elles chantent d’une voix

Sans faute

L.P

Exercice d'écriture poème

Trois mains : Ornements

Ornement naïf de ces notes nacrées,
Un manteau chétif pour encore espérer,
Tes courbes expressives que le tissu léger enlace,
Futiles tentatives pour couvrir un épiderme fugace,
Je t’observe avec envie, prédateur vorace,
Et de ta carcasse sortira la vie, émanation du désir infini !
L’incarnation boursouflée et braillarde d’un amour accompli.


L’or nous ment, en témoigne les ornements clinquants de vos demeures grotesques.
Ils ne sont que le reflet de votre orgueil, vulgaire ostentation et le jugement dernier n’en sera que plus funeste. Lassé par tant de couardise, rien en vous ne s’élève, votre âme se (suite…)

Tautogramme en A

Tautogramme en A

Anna attend l’amant absent avec abnégation,
Arrivée aux aurores, aussi apprêtée qu’acculée,
Appréhendant l’apache à l’abri d’autrui.
Armand avance avec l’allure apaisée,
Aux abords aménagés accueillant l’ardeur d’Anna,
L’auguste Apollon attrape l’amie assidue aux appas affriolants,
L’aspergeant d’amour alors qu’agonise l’automne.

L.P

Exercice d'écriture 10 mots

10 mots

costume/dérive/drapeau/frontière/renversement/présumé/disponible/glande/rubis/donneur

Un costume d’apparat aux striures délicates dans lequel je me noie,
Il fait office de réceptacle pour mon cœur à la dérive,
J’aimerais porter mon allégresse tel un drapeau,
Marquant avec autorité la frontière entre le Styx qui m’abreuve et l’espoir qui me fait vivre,
Je cherche en vain le renversement ultime qui me siphonnera hors de la vase,
Éternel présumé innocent, je suis attiré par l’exaltation des eaux vives,
Sans cesse disponible pour les remous dont je ne ressens que les lointains fracas,
Alité par la paresse et une forme de peur attentiste,
je glande au climax d’une dilettante non assumée,
Tel un rubis je scintille à l’idée de voguer l’esprit apaisé,
Nageant dans un costume suranné, c’est en donneur de leçon que je finirai.

L.P

Georges-Perec-oulipo

Prenons les sujets

Je tue. Il hèle. On noue. Vous zélez l’île.

Je joue jamais jusqu’à jouir
Jubile, jacte, jamais j’abdiquerai
J’attends juste, jusqu’au jour J

Tu tiens tête, tu te tues tant
Ta traîtrise tellement triste ternit toute timidité
Témoin taciturne, tu traces ton trépas

Il insinue ipso facto, ignorance, impuissance
Issue irréversible, inondation irrémédiable
Instinctive isolation insoutenable

Elle émet étourdissement et étonnement
Enlisée en énonçant éhontément
Élucubrations et énièmes explications

On omet outrageusement, on oublie obstinément
Ombres obnubilées outrepassant opprobre ou obédience (suite…)