Mais bon

Ce fut court mais bon.
Une parenthèse éphémère à l’honnêteté infaillible.
Une tentative vaine et naïve tenant ses promesses de joie et de peine.
La désinvolture masque les émotions.
Les rictus s’érigent face à tant d’insouciance.
L’étonnement est désuet.
La surprise est antédiluvienne.
Ils poursuivent bille en tête une course effrénée vers un lent marasme collectif.
La jalousie rend l’angoisse palpable, le doute permanent et les pensées abrasives.
Une quête de performance poussive et lassante.

Pourtant ma bouche est pleine des mots je t’aime.
Les lèvres sont scellées pour prévenir tout acte ingénu.
Chaque commissure est un brasier nourrissant un cœur en éruption.
Tout cela se consume en catimini.
La nostalgie émane déjà des futures cendres.

Ces attractions juvéniles sont prévisibles.
Je continue cependant à me présenter au guichet.

L.P

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s