Printemps Bleu #1

C’était une nuit qui n’avait pas de lune. Et le jour précédent avait été monotone.

Nous errions seuls, dans ce décor sombre, égarés, indifférents.

Cet ami, que vous voyiez, il m’a toujours fait une excellente impression. Il m’est apparu, depuis que nous nous connaissons, comme un être puissant et fier.

Je le sais parce qu’à son contact, moi, je me suis trouvé un peu terne et emprunté. Ce soir j’ai l’impression de le voir tel qu’il est : tendre, imparfait, incertain.

Je ne sais pas si je l’aimais. Je pense que je l’adorais, que c’était un modèle que j’essayais d’atteindre. Comme un idéal, une image de moi que j’aimerai.

Mais en cette soirée de printemps, rien ne peut me détourner de cette atmosphère calme, ou je contemple la mer comme je contemple mon âme. Et j’aime ce que je vois.

François Lillart

(En collaboration avec Paul Lecat)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s