Jack London Poème Martin Eden

Jack Eden

5 mots imposés : rançon/porc/bicyclette/poisson/clignotant

De vil pilleur d’huîtres à gros poisson littéraire,
De bête de somme à vagabond de l’esprit,
De chercheur d’or à jeune marin aguerri,
De héros fictif à écrivain téméraire,

Préférant vivre que simplement exister,
Besognant sans relâche malgré ma condition,
Véritable goinfre d’un savoir en gestation,
La rançon de la gloire comme carotte agitée,

« J’accuse la course au profit d’appauvrir nos âmes.
Amis, camarades il est grand temps de faire route !
Ces porcs en cols blancs n’imaginaient pas sans doute,
Kyrielles de prolétaires parés pour le drame. »

En engageant quelques affaires désuètes,
Désormais je pédale tout droit vers l’Éden,
Évadé du travail chaque fin de semaine,
Nourri d’un amour propulsant ma bicyclette,

Les yeux clignotants de manière frénétique,
Masquent les propos contenus dans cette lettre,
Énième refus ou acceptation des maîtres ?
Rien n’entachera l’admiration extatique.

L.P

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s