Double-Penne-Rigate

Soirée double penne rigate

En quête d’aventure et de nouveaux horizons, Ali et Jeannot, deux amis d’enfance, se sont rendus en terre Ritalienne pour le nouvel an.

« Ma que quête ? » me direz-vous.

Un premier arrêt prévu à Genova avant de filer dans la région des Cinque Terre.
Ali le pilote a choisi cette destination d’après un étrange rêve survenu quelques nuits auparavant.
Dans celui-ci, une sorte de prophète lui déblatérait d’étranges énigmes : en Italie les filles sont sans gênes et surtout sans germes.
Pas comme la covoitureuse immonde vautrée à l’arrière se dit-il.

La deuxième phrase accompagnée d’un bruit ignoble est quant à elle bien plus mystérieuse :
Dans les Cinque terre, le sphinx erre puis se terre en sentant se relâcher son sphincter.
Est-ce une énigme ou juste un moyen de cacher les gazes impromptus du conteur ?
Pour rester poli on va juste dire que l’affreux mage a jappé.

En voyant l’expression dubitative se dessiner sur le visage d’Ali, il adapta son discours pour une version plus provocante et ainsi pervertir l’esprit naïf du jeune homme. Il lui suffit de dire t’es pas cap et l’initiation au voyage commença.
Sur la route, Jeannot peine a se retenir d’en coller une à la covoitureuse. Elle n’arrête pas de blablater et de critiquer la ville d’arrivée. Qualifiant Gênes de p’tit hameau.
P’tit hameau, p’tit hameau, 600 000 habitants tout de même !

« Tu viens d’où toi d’abord ? »

« De La Baule mais ça n’a aucun rapport ».

Bref, on peste au moment de rater la sortie d’autoroute pour la troisième fois, d’autant que le décompte de minuit se rapproche à grand pas.

« On va tout de même pas fêter la nouvelle année dans la voiture ! » s’écrie Jeannot.

« Met le turbo, tire la mitsu‘ à 180 ! »

A peine l’accélération entamée que la voiture se met à tousser puis elle tombe en panne et tonne comme une carlingue bonne pour la casse. Panique et désarroi à bord.

« Peut-être que l’arrivée d’air chie » s’exclame la passagère.

Décidément cette fille de La Baule est niaise comme pas deux.
Ali fini par examiner l’arrivée d’air qui semble effectivement bien encrassée.

« Tu vois j’avais raison, maintenant on va manger j’ai la dalle ».

« Al’ daigne t’écouter et v’la que tu te sens plus pisser ! »

Finalement le garagiste annonce qu’il faut changer l’arrivée car à laver c’pas l’idéal.
Ils finissent leur sale journée dans un restaurant choisi par la meuf. « La devanture est trop choupi » a-t-elle lancée.
Les deux comparses demeurent perplexes car beau n’a rarement était gage de qualité dans leurs expériences précédentes.

« Bonjour, n’auriez vous pas une table pour trois s’il vous plait ? »

« Si, en la otra camera, près del groupo de jeunes filles. » Nous fît la serveuse avec un clin d’œil douteux.

En effet, un groupe de filles bien grasses y est. Mille et une bougresses riant a gorge déployée et s’empiffrant de mets locaux.
Entre le jambon de parme et Jeannot, difficile de dire qui est le plus rougeot tant la colère est palpable.
Ali a le sentiment de s’être fait doublement entuber par son rêve soit disant prémonitoire.
Ce basculement dans la nouvelle année ressemble sérieusement à une double pene sans vaseline.

L.P


Ligne 3 : quéquette / Ligne 12 : le fromage à râper / Ligne 15 : capellini / Ligne 17 : ti amo / Ligne 21 : pesto / Ligne 24 : tiramisu / Ligne 25 : panettone / Ligne 27 : arriverderci / Ligne 28 : la bolognaise / Ligne 31 : al dente /  Ligne 32 : la vespa / Ligne 35 : carbonara / Ligne 37 : buongiorno / Ligne 40 : gracie mille / Ligne 42 : parmegiano

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s